Acquisitions 2008


23 mai 2008 (Acquisition faite en Galerie d’Art)
André DEVAMBEZ (Paris 1867 – 1943).
Une première au théâtre Montmartre, 1901
Lithographie imprimée en couleur 0,375 x 0,445 m.

Devambez est l’un des artistes les plus attachants de la première moitié du XXe siècle ; ses compositions montrent les aspects divers de la vie moderne, souvent avec un point de vue et un cadrage très originaux, influencés par l’instantané photographique. La Vue de l’exposition de 1937 (inv. P. 2807), don des amis en 2004, est caractéristique de cette vision très personnelle.
Cette lithographie reprend une composition peinte passée en vente publique il y a quelques années et que le musée avait tenté, sans succès, d’acheter. Elle présente, avec une verve inimitable, le public d’un des théâtres des quartiers populaires de la capitale au début du XXe siècle et vient compléter, de manière notable, le riche fonds sur le théâtre, et les spectacles en général, conservé au musée Carnavalet.


26 juin 2008 (Acquisition faite en Galerie d’Art)
Jean Nicolas SOBRE
(Ecole française de la fin du XVIII° siècle).
Le marché des Innocents vue de la maison Batave, 1804

Aquarelle, plume et encre noire, lavis gris, rehauts de gouache blanche sur traits de crayon noir. 41 X 33 cm
Daté en bas à droite : 1804 « annoté sur le montage : le marché des innocents »
Deux rajouts de papier pour les deux personnages au pied des colonnes.
Au verso, croquis.
Déchirure centrale restaurée (3 ou 4 cm), pliures, petites taches et rousseurs.
Provenance : ancienne collection Rateau, Paris, Hôtel Drouot, Me Rheims, expert (Caillac, le 31 mai 1960)

   
30 juin 2008 (Acquisition faite auprès d’un particulier)
Statuette de la République
En terre cuite polychrome. 34 cm de haut.
Représente la République de 1848.

Elle a été exposée deux fois à Paris :

-    En 1939 au musée Carnavalet

-    En 1948 à la Bibliothèque Nationale, à l’occasion de l’exposition du Centenaire de la Révolution de 1848. Elle figure au catalogue publié par la Bibliothèque Nationale sous le numéro 378 (page 95).


20 octobre 2008 (Acquisition faite en Salle des Ventes)
Eugène ATGET (1857-1927)
Les petits métiers de Paris

Les petits métiers de Paris. Les grands marchés. Pavillon de la triperie (n° 18), L'asphalte parisien - Chauffage du bitume (n° 31), Sur les berges - les tamiseurs (n° 32), Promenades parisiennes (n° 36), Le rémouleur - Il repasse les couteaux, les ciseaux (n° 47), Nos fêtes foraines - les montagnes russes (n° 72).

Six phototypies sur papier carte postale, éditées par Victor Porcher (1903-1904) 9 x 13,5 cm
et une carte postale de la rue des Francs Bourgeois.




Studio ARAX
Libération de paris 25 et 26 août 1944.

Libération de Paris, 25 et 26 août 1944. Rédition des forces allemandes aux mains de la Police de Paris. Soldats américains sur les Champs-Elysées. Chars de la 2ème DB sur le boulevard Raspail. Population parisienne sur un Half-Track de la 2ème DB. De Gaulle défilant sur les Champs-Elysées - 29 août 1944. Revue militaire américaine sur les Champs-Elysées.
190 tirages argentiques d'époque. Monogramme du Studio Arax dans la marge inférieure. Tampon Arax aux versos. 9,5 x 13 et 18 x 24 cm
Et environ 75 plaques de verre négatives (5 boîtes) correspondant aux tirages. 15 x 10 cm





Les amoureux du Pont-Neuf

Daniel LEBÉE (né en 1946)
Les amoureux du Pont-Neuf, 1962.
Tirage argentique par l'auteur (1972), timbre à sec et signature au feutre noir dans la marge inférieure à droite, date à gauche. Titre, date, tampons et signature au verso. 28 x 39 cm







17 novembre 2008 (Acquisition faite en Galerie d’Art)
George-François-Marie GABRIEL (1775 - ?)
Suite de 15 portraits de « cubistes » d’époque révolutionnaire.

Pierre noire et lavis. Dimensions variées comprises entre 7,5 x 5,5 cm et 6 x 4,5 cm.

Le musée Carnavalet conservait déjà 11 petits portraits de Gabriel représentant quelques unes des figures majeures de la Révolution, comme Carrier, Brissot ou le cordonnier simon. Les 15 dessins proposés s’inscrivent dans le même ensemble et le complète donc très utilement.

Le deuxième portrait en bas à gauche est celui d’André Chenier.